« Comment mesurer sa réputation ? Explications et analyses | Accueil | Top 5 des articles les plus lus en 2014 »

24 novembre 2014

Commentaires

Régis

Très bon article Bruno !
Ca me rassure car c'est pile poil ce que nous disons à longueur de journée.
C'est avant tout l'internaute qu'on doit respecter car au final la loi reste assez permissive.
Et si on respecte l'internaute, en général le reste se passe bien, notamment côté délivrabilité.
Car comme tu le dis justement c'est plutôt les filtres antispam, les FAI etc qui font la loi, pas la LCEN ou même la CNIL

pignonsurmail

Bonsoir Régis. La notion de respect est effectivement intéressante pour la délivrabilité mais pas toujours suffisante. Il faut respecter l'internaute en lui adressant de bons programmes d'emailing relationnels avec du contenu pertinents. C'est le challenge une fois le consentement recueilli.

Antoine

Bonjour Bruno,

à propos du test A/B, de la façon dont vous le décrivez, si je ne me trompe pas, le facteur délivrabilité n'est pas mesuré. Peut-être faudrait-il envoyer le programme de la marque à l'aide d'IP séparées pour que la réputation d'un segment n'influe pas sur celle de l'autre.
Je serais curieux de connaître les résultats générés dans ces conditions. Merci pour cet article très intéressant.

pignonsurmail

Le contenu pertinent est une notion qui est variable suivant qui le définit. Le retargetting d'abandon de panier est il un contenu pertinent ? Oui pour le Ecommerçant pas forcement pour l'internaute.

pignonsurmail

Bonjour Antoine. Merci pour ta remarque très intéressante. En fait, il est préférable pour ce test A/B/C, de rester sur une seule variable à tester (le mode de recueil du consentement) et de ne pas introduire une autre variable qui serait l'adresse IP. Il est préférable pour une meilleure lecture du résultat de rester avec la même adresse IP.

Christelle

Bonjour,
Merci aussi pour cet article clair et précis.
Je constate que vous avez "céder" à mettre sur votre site une pop in d'inscription à votre newsletter sans opt in ?
Où le cas des newsletter est plus particulier et on peut considérer que quelqu'un qui s'inscrit à une newsletter, le fait en "pleine conscience" de son acte et donc ce serait OK.
Ou alors pas de collecte de données sans opt in ?

loetitia

bonjour, est ce que je suis tenu de garder une trace écrite signé du client lorsque j'obtiens un accord oral pour lui écrire sur son mail suite a un achat en caisse ?

pignonsurmail

Bonjour Loetitia. Si c'est un client qui a donc effectué un achat, ce n'est pas nécessaire de recueillir le consentement écrit, sinon il faut le recueillir.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Note sur l'auteur

  • Bfblog2   Bruno Florence

    Travaillant dans l’emailing depuis plus de 10 ans, je publie ici mes dernières informations et découvertes sur ce domaine

    En savoir plus
  •     Facebook  Twitter  
  •   Retrouvez-nous sur Google+

Formations

  • email academy 2017

Pignonsurmail sur TWITTER

Etude solutions emailing


  • Etude des solutions d'emailing